La chanson et la musique populaire dans la culture italienne

INIS s’intéresse à la chanson à la fois comme une expression artistique spécifique et pour son lien avec les autres formes de la culture italienne, savantes et populaires.

Parmi nos nombreuses activités, nous essayons de faire connaître cet aspect méconnu et ignoré en France de la réalité italienne par :

  • La création d’une chorale (aujourd'hui "en sommeil")de chant populaire (effimera) au répertoire en accord avec nos préoccupations,
  • La diffusion en liaison avec Couleurs FM d’une émission mensuelle consacrée à la chanson « Sono solo canzonette » (que vous pouvez reécouter sur le site de Couleurs FM), 
  • La programmation régulière  de  concerts,
  • L’intégration systématique dans nos voyages d’une soirée musicale,
  • L’organisation de rencontres en France et en Italie autour de la musique. 

De la chanson traditionnelle paysanne, source inépuisable d'inspiration, en passant par la “chanson à l'italienne“ issue du mélodrame, sans oublier la tradition napolitaine, et leurs associations  avec le jazz, le rock et le rap…. la chanson et la musique populaire offrent encore aujourd’hui une singularité et une vivacité surprenantes y compris dans la chanson d’auteur défendue par le Club Tenco.

Ont été invités : Gualtiero Bertelli de Venise, Stefano Palladini et Nazario Gargano qui nous enchantèrent avec leurs mises en musique de poèmes italiens, Grazia De Marchi dont personne n'a oublié le concert de tango à Ruy, son concert Brel en italien et son concert de chansons d'Anna Magnani en 1998, le groupe napolitain Pupi e Fresedde et son spectacle de café chantant, Café-Champagne, le groupe vénitien Calicanto, la compagnie de Commedia dell'arte de Tommaso Todesca, les Nuovi Cantori di Napoli, en 2001 le Trio Ciuma-Salvi-Tombesi pour le Marché de Noël, le duo Paolo Zedda /Didier Delettre pour la Première Quinzaine Culturelle Italienne de 2001 et le 3 mai 2002 le groupe sarde d'Irgoli qui anime la Deuxième Quinzaine Culturelle Italienne (soirée de musique, chant, danse et dégustation de produits sardes) avec l'Association Mont Bel Air de Saint-Hilaire de Brens ; en mai 2003, à nouveau Gualtiero Bertelli et la chanteuse turinoise, Isa ; Francesco Basso, Giandomenico Caramia, Maria Grazia Abbatantuono, Sos Pizzinos, Musica Cruda, Alessandro et Roberto Tombesi, Maura Susanna et Evelyne Parouty. 
 

Le Club Tenco a été fondé en 1972 à Sanremo par un groupe de passionnés réunis autour d’Amilcare Rambaldi afin de promouvoir la chanson d’auteur  en souvenir du chanteur disparu tragiquement en 1967. Ce suicide, qui rappelle celui récent d’Alain Leprest,  a profondément bouleversé le milieu musical et le public, le souvenir de Luigi Tenco est très présent et l’évocation  de "Ciao Amore" émeut encore  aujourd’hui. 

Il s’agit d’une association sans but  lucratif, animée par des bénévoles, qui  a obtenu au fil des années la reconnaissance de l'industrie musicale et du public. Sa principale initiative est un festival de la chanson d’auteur de haut niveau artistique, culturel et technique, qui se tient annuellement depuis 1974 « La Rassegna ».  Il s’agit d’une  manifestation unique en Europe conçue comme une rencontre amicale réunissant pendant trois jours et trois nuits les auteurs compositeurs les plus intéressants , italiens et étrangers, avec les différents intervenants du milieu musical (critiques, arrangeurs, producteurs,…).  Ce lieu de réflexion  et de débats  qui aborde tous  les problèmes de la chanson  a fortement contribué à maintenir une chanson de qualité. Ses distinctions attribuées  sont unanimement estimées et reconnues. 

Liens

  • Le site du Club Tenco de San Remo. Voir

 

Pour prolonger la reflexion

  • Luttes politiques et chansons engagées en Italie par Céline Pruvost. Voir acte du colloque le "temps des révoltes" (ENS)
  • Le Canzoniere de Gualterio Bertelli aux éditions Editalie.