Le culte des saints dans l'Italie contemporaine

Dans le cadre des Rencontres sur la culture et l'histoire de l'Italieorganisées en collaboration avec Majolire, première intervention de Anna Picard-Masi et Jean Guichard dans le cycle "Rythmes du temps et du calendrier" sur la signification de ces cultes ancestraux toujours vivants. 

Le culte des saints ne nous paraît peut-être pas un sujet important. Or il reste central dans la vie culturelle italienne, et il est un élément signifiant de la tradition et populaire et savante ; il inspire toujours des fêtes, des processions, des proverbes, mais aussi des basiliques, des peintures, des sculptures, des musiques. En France, les saints continuent à donner leur nom à de nombreuses communes, mais en Italie, ils restent les patrons honorés de nombreuses villes, de sainte Rosalie à Palerme à saint Janvier à Naples, de sainte Agathe à Catane à saint Marc à Venise, saint Georges, saint Michel, saint Roch …

Il est donc important de se demander ce que recouvre cette idée de sainteté, et ce que nous dit cette pratique sur lʼâme profonde du peuple italien.

Librairie Majolire Bourgoin Jallieu