Le carnaval, sa signification cosmique, son histoire en Italie

Dans le cadre des rencontres de culture italienne organisées en parteneriat avec la librairie Majolire, Jean Guichard évoquera le carnaval.On ne parle guère que du Carnaval de Venise, et on a oublié qu’il y a en Italie des dizaines de fêtes de Carnaval. On a oublié surtout le sens d’une fête qui existe depuis le début de l’histoire humaine, et qui célèbre le retour des débuts du temps, le passage du chaos à l’ordre de la vie sociale. En chaque début de printemps (le fin de ces deux mois morts de janvier et février), on replonge pour quelques jours dans le chaos, le désordre primitif (le serviteur devient le maître et le maître le serviteur), les morts reviennent parmi les vivants sous le couvert d’un masque, et on tue finalement la vieille année pour entrer dans la nouvelle. C’est ce qui donne aussi son vrai sens au Carnaval de Venise.

Le christianisme récupère cette tradition : c’est la fin de la période où l’on peut manger de la viande (« carnem lasciare » = abandonner la viande) et on entre dans le Carême (les « 44 » jours de pénitence avant la Résurrection du Christ pour Pâques). Mais il y reste beaucoup des anciennes fêtes païennes.

(Entrée libre et gratuite)

Librairie Majolire Bourgoin Jallieu