Voyage dans le Latium

Il en est de Rome comme de Venise, il est difficile de s’arracher à leur irrésistible attrait et de se soustraire à leur en envoûtement. Pour aller découvrir les environs, il faut être curieux ;  pour s’en détacher, il faut une envie ou un prétexte : après notre soirée de solidarité organisée sous l’égide de la commune et notre soutien à la reconstruction de la Pro Loco (syndicat d’initiative), il nous a semblé tout naturel de nous rendre à Amatrice, ville sinistrée par le tremblement de terre.

Cette année nous vous proposons de partir à la découverte du Latium avec comme à notre habitude un appui local et un programme varié mêlant antiquités et art moderne, gastronomie et musique, rencontres avec des acteurs associatifs ou culturels… Comme beaucoup de régions italiennes, le Latium mérite notre attention : des racines préromaines italiques et étrusques, des villages étapes sur la Via Francigena qui conduisait les pèlerins à Rome, des sanctuaires, de nombreux lacs et parcs.

À l’aller nous passerons 2 nuits au nord de Rome à Viterbe ; nous rayonnerons ensuite à partir de Velletri au sud de Rome (4 nuits), une très belle ville de 50 000 habitants environ, située en limite du parc naturel des Castelli Romani et sur le chemin du retour nous passerons à Amatrice aux confins des Abruzzes et des Marches (1 nuit à Ascoli Piceno). 

Samedi 5 mai. Départ de Bourgoin pour Viterbo (860 kms environ).

Dimanche 6 mai. La journée sera consacrée à Viterbe et à la visite des sites étrusques (nécropoles et musées nationaux) inscrits au patrimoine de l’UNESCO de Tarquinia et de Cerveteri (photo ci-contre). 

Lundi 7 mai. Visite de 2 jardins fantastiques, le premier celui de Bomarzo date de la Renaissance, le second situé au sud de la Toscane est une œuvre contemporaine imaginée par Niki de Saint-Phalle ; il sera intéressant de mettre en parallèle le Sacro Bosco et le Jardin des Tarots. Nuit à Velletri. 

Mardi 8 mai. Nous irons à la découverte des Castelli Romani tout proches, ce sont des villages fortifiés belvédères des monts Albains aux pieds desquels poussent des vignobles dont on tire le fameux frascati (vin blanc). Cette campagne romaine lieu de villégiature recherché depuis l’Antiquité, riche et pittoresque, offre de nombreuses possibilités de visites dont bien évidemment Velletri mais aussi Ariccia (palazzo Chigi, place Corti du Bernin), le musée des navires romains de Nemi et sous réserve Castel Gandolfo (ex-résidence d’été papale). 

Mercredi 9 mai. Nous rendrons d’abord à Ardea, à une trentaine de kilomètres de Velletri en direction de la mer tyrrhénienne pour visiter le musée consacré à un des plus grands sculpteurs italiens du XXème siècle, Giacomo Manzù, puis nous rejoindrons le mont Circé (Parco Nazionale del Circeo). Ce promontoire, un des lieux mythiques de l’Odyssée d’Homère, domine la plaine pontine ; ce sera l’occasion d’évoquer les travaux de  bonification des marais pontins entrepris depuis l’Antiquité et de visiter rapidement une des villes nouvelles voulues par Mussolini dans les années trente ( Sabaudia) : (architecture et urbanisme rationaliste). Retour à Velletri et arrêts dans de splendides bourgs médiévaux situés sur la Via Francigena del sud  (Cori et Norma et/ou Sermoneta).

Jeudi 10 mai. La région comporte de nombreux sites mythologiques ; à Palestrina, l’ancienne « Praeneste »,  le Palais Barberini, aujourd’hui musée,  occupe l’emplacement du temple de la Fortune et présente le matériel archéologique étrusque et romain exceptionnel découvert dont la fameuse « mosaïque du Nil ».  

Difficile de visiter la région sans parler de saint Benoît qui a profondément marqué le Latium et dont la figure est rémanente. A Subiaco, nous pourrons admirer le  couvent  de Santa Scolàstica qu’il fonda (cloîtres) et celui de San Benedetto (fresques) où il se retira (grotte du Sacro Speco). Retour à Velletri par Anagni (cathédrale et crypte).

Vendredi  11 mai. Nous quitterons Velletri pour Amatrice. Nous évoquerons sur place les difficultés de la reconstruction,  ce constat ne nous empêchera pas de rendre honneur aux bucatini all’amatriciana. Nuit à Ascoli Piceno.

Samedi  12 mai. Retour à Bourgoin (920 km) par la côte adriatique.